Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFRIKYA  INFOS MEDIAS NET

AFRIKYA INFOS MEDIAS NET

Quotidien des informations générales du Congo Brazzaville et de l'Etranger


Madame Balémvoka, née Francine Tatou Nzéza, Gérante-propriétaire de « Tatou Coiffure ».Une femme appréciée pour sa vocation.

Publié par Ange Armel MAPOUATA et André LOUNDA sur 12 Août 2017, 11:17am

Catégories : #Société

- Madame, est-ce que vous pouvez vous présenter pour nos lecteurs?

*je suis Madame Balémvoka, née Francine Tatou Nzéza, je suis coiffeuse esthéticienne.

-De façon succincte, pouvez-vous nous expliquer le métier de la coiffure et de l’esthétique ?

*La coiffure, c’est rendre les femmes belles et l’esthétique c’est la propreté.

-Il y a combien de sortes de coiffures ?

*Il y les chignons, les tissages, les mises en plis, les tresses et bien d’autres.

-Est-ce que l’on peut connaître le modèle de coiffe que vous êtes en train de faire ?

*je suis en train de faire les cordons et même ce qui est sur ma tête, c’est moi-même la fabriquée.

-Quelles sont les difficultés que vous rencontrées ?

*Tel que moi, je suis la Présidente des coiffeuses du Congo (L’Association Congolaise pour la Coiffure et l’Esthétique). Nous formons les filles démunies, désœuvrées, les filles mères, en principe la patente devrait être gratuite, hors nous constatons que nous sommes dérangées par les agents de la mairie, ceux des services des impôts et de la police, alors que nous sommes en train d’aider les filles désœuvrées, démunies pour apprendre un métier, cela nous dérange dans l’exercice de notre métier.

-Qu’est-ce que vous dites aux autorités ?

*Nous disons à nos autorités que nous sommes des artisans, nous sommes en train d’aider les jeunes filles congolaises, s’ils peuvent nous aider à la règlementation de la patente. Au Congo l’argent devient difficile et un fait à signaler les agents des impôts et de la mairie nous ferment nos ateliers et nous souffrons.

-Est-ce que ce métier est rentable ?

*Bien sûr, ce métier est rentable. L’artisanat, c’est un métier noble, si tu as ton métier, tu ne peux pas souffrir. Dans d’autres pays, nous sommes les premières, nous coiffons les grandes dames, un professionnel de l’artisanat ne peut pas envier un fonctionnaire.

-Qu’est-ce que vous dites, aux jeunes filles qui ne font rien ?

*Qu’elles n’hésitent pas, elles peuvent venir, moi, cela me fais déjà 27 ans que j’exerce ce métier de l’artisanat.

-Supposons que j’ai une fille qui ne fait rien et pour qu’elle apprenne chez vous qu’est-ce que vous exigée ?

*Si c’est une fille démunie nous faisons des sacrifices, tel que là nous travaillons avec la Banque Mondiale qui prend en charge les filles et leur déplacement est même assuré.

-Est-ce que vous pouvez nous localiser votre atelier et vos numéros de contacts ?

 

 

 

*Nous sommes à l’OCH de Moungali 3, la Case J230, derrière l’hôtel du Boulevard et voici nos contacts : +242053431469 et +242066505051 et l’atelier porte comme enseigne : « Tatou Coiffure »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents