Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFRIKYA  INFOS MEDIAS NET

AFRIKYA INFOS MEDIAS NET

Quotidien des informations générales du Congo Brazzaville et de l'Etranger


" Il n' y a pas de démocratie dans notre pays" dixit Professeur Paul Ndouna; ancien ministre de la Santé du gouvernement de transition du Congo Brazzaville.

Publié par Ange Artmel Mapouata et André Lounda sur 5 Septembre 2017, 11:30am

Catégories : #Politique

Face à la situation qui prévaut, sur le plan national et international, le Professeur Paul Ndouna, ancien Ministre de la Santé au gouvernement de transition du Premier Ministre André Milongo; a réagi à nos micros en donnant son opinion.

-Bonjour Monsieur, est-ce que vous pouvez vous présenter pour nos lecteurs?

* Je suis le Professeur Paul Ndouna, ancien Ministre de la Santé au temps de la transition du Premier Ministre André Milongo.

-Il y a eu des élections Législatives, Locales et même Sénatoriales, est-ce que l'on peut connaître votre point de vue?

*Les élections Législatives! tout le monde le sait bien que c'était une vaste tricherie,Nous avons vu dans la ville, surtout à Ouénzé, des bus remplis des policiers, qui partaient pour voter d'un bureau de vote à un autre. Des bus remplis au moins de près de 300 policiers qui sont allés voter à l'école primaire qui est  au pont de la Tsiémé, au fin fond de Talangaî et de là, ils sont allés voter à l'école primaire qui se trouve qui se situe dans la rue Balloys à Ouénzé et de là encore, ils sont allés voter à l'école de Koulounda, et les mêmes bonhommes sont partis encore voter à la Mairie de Ouénzé.

-Est-ce que vous avez des preuves?

*Mais non! au fait, il y a des témoins pour cela, c'est un peu , ce qui c'est passé dans tout le pays, et ça ce n'est qu'une image dans la capitale et à l'intérieur, c'était  encore plus pire, c'était une grande tricherie.

-Donc selon vous, ces élections ne sont pas crédibles?

*Non! mais est-ce que il y a des élections crédibles dans notre pays, depuis que nous vivons sous le régime de Monsieur Sassou, est-ce qu'il y a des  déjà eu des élections crédibles? la preuve c'est qu'il a fait un hold-up aux élections présidentielles, mais si déjà on peut faire un hold-up aux élections présidentielles, et les autres. Les normes n'ont jamais changés dans ce pays, l'opposition demande qu'on puisse changer les normes d'organisation des élections dans ce pays, mais le pouvoir en place ne veut rien savoir.

-Pourquoi n'étiez vous pas candidat?

* Mais, non! nous au fait, nous savons bien les principes du fonctionnement du pouvoir actuel, c'est un fonctionnement anachronique, qui n'est pas conforme à la démocratie proprement parlée, ceux qui organisent les élections sont ceux qui disent, qu'ils ont gagné les élections, ce n'est pas normal, il faut qu'il y est comme au Kénya, une cour constitutionnelle, tout à fait indépendante, qui détermine, ceux qui ont gagnés et ceux qui n'ont pas gagnés. Il n' y a pas de démocratie dans notre pays.

-Et à propos des élections sénatoriales, qu'est-ce que vous en dites?

*Ah! c'est le tabac de la même pipe, au fait, je n'est pas d'appréciations particulières sur ça, je vous le dit bien que, c'est le tabac de la même pipe, c'est les mêmes qui organisent, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Il n'y a de changement.

-Pourquoi vous à l'opposition, vous voulez toujours pratiquer la politique de la chaise vide?

*Mais non, on ne peut pas s'embarquer dans des élections qui sont gagnées d'avance par ceux qui les organisent, il faut qu'il est des normes claires. Il faut une commission électorale indépendante au service du peuple, qui doit déterminé, qui a gagné et qui n'a pas aussi gagné. Mais, si tout cela est au service du pouvoir et nous embarquer alors que la tricherie est au sommet.

-Et par rapport à la situation du Kénya, quelles sont vos impressions?

* j'ai suivi toutes les chaînes des télévisions, et les chaînes étrangères et les gens disent que voici un exemple de démocratie pour toute l'Afrique, parce que c'est le seul pays d'Afrique où le Président a été nommé par le pouvoir en place et qui apprécie en fonction des contestations de l'opposition et qui dit, que les élections ont été mal organisées. Et vous le savez , si vous êtes journalistes, que le premier Président de la Commission d'organisation des élections a été tué, et maintenant vous voyez que l'actuelle commission a contestée ces élections, c'est à dire que les élections étaient pipées d'avance au Kénya. Et les résultats de ces élections, la Cour Constitutionnelle a dit que les élections étaient mal organisées, et pourtant le Président était nommé par le Président Kényatta: comprenez donc, il y a une grande indépendance de la justice dan ce pays, c'est donc un exemple à suivre.

-Parlons sport, le Congo vient de faire un match nul contre le Ghana, est- ce que cette équipe peut nous rassurer?

*En général, dans notre pays, quand la tête ne marchent pas, tout le reste ne peut pas marcher. Dans notre pays rien ne marche. Regardez les déplacés du Pool, ils viennent en ville pour mourir, et pourtant, il y a une organisation à Brazzaville, les mêmes qui les embarquent à l’hinterland, pour les ramener à Brazzaville, sont les mêmes qui les regardent mourir à Brazzaville, donc, il n' y a aucune organisation qui peut rassurer le peuple congolais d'aller de l'avant, le pays est mal dirigé, vous comprenez et par conséquent, quand la tête ne marche pas, le reste ne marchera pas aussi, quand l'organisation nationale du pays est aussi boiteux et c'est un hasard qu'ils aient fait un match nul.

-Monsieur le ministre, qu'est ce que vous devenez, vous n'êtes plus actif?

*Je suis actif dans l'enseignement et là , je peux rendre service à la nation.

-Et en politique? vous avez peur que l'on vous jette en prison?

*En politique, est- ce que la démocratie est liée à la prison? cela signifie, qu'il n'y a pas de démocratie, je suis militant de l'opposition et nous sommes au FROCAD.

-Et quel est votre dernier mot?

*Mon dernier mot, je pense qu'il faudrait que le peuple congolais peut se rassurer que la démocratie va s'installer un jour au Congo Brazzaville.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents