Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFRIKYA  INFOS MEDIAS NET

AFRIKYA INFOS MEDIAS NET

Quotidien des informations générales du Congo Brazzaville et de l'Etranger


Journée Mondiale des Enseignants : Interview du Docteur Sylvère Malonga, Promoteur de l’Ecole Américaine de Brazzaville

Publié par André Lounda, Orney Madiata et Ange Armel Mapouata sur 8 Octobre 2019, 15:16pm

Catégories : #Education

 

Le 05 octobre de chaque année, à travers le monde avec l’appui de l’UNESCO, l’humanité célèbre la Journée des Enseignants. Cette année, elle s’est articulé sur le thème : « Enseignants : un avenir pour tous ».Depuis 1984, elle commémore la signature de la Recommandation OIT/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant de 1966. Cette Recommandation fixe les critères de référence relatifs aux droits et aux responsabilités des enseignant(e)s ainsi que les normes fixant leur formation initiale et continue, leur recrutement, leur emploi et les conditions d’enseignement et d’apprentissage. La Recommandation concernant la condition du personnel enseignant de l’enseignement supérieur, adoptée en 1997, complète la Recommandation de 1966 pour y adjoindre le personnel de recherche et d'enseignement de l'enseignement supérieur.

Avec l'adoption de l’Objectif de développement durable 4 sur l'éducation et de la cible spécifique (ODD 4.c) qui reconnaît le rôle clé des enseignant(e)s dans la réalisation de l’Agenda Éducation 2030, la Journée mondiale des enseignant(e)s est devenue l'occasion de célébrer les progrès et de réfléchir aux moyens de surmonter les défis qui subsistent dans la promotion de la profession enseignante. C’est dans ce contexte que notre équipe de reportage a échangé avec le Docteur Sylvère Malonga, Promoteur de l’Ecole Américaine de Brazzaville.

-Bonjour Monsieur le Promoteur, nous allons commencer par la présentation de votre école ! Une école américaine, les mamans, les vielles personnes ne comprennent pas qu’est-ce que vous voulez dire par là ?

* Merci pour la question, réellement l’école américaine, nous l’avions nommé à ce nom parce que, nous dans notre vision, dans notre philosophie, nous avons beaucoup utiliser la culture et la méthodologie américaine pour la formation des élèves que nous avons de la maternelle jusque au collège en classe de 3 ème. Donc cette formation à l’américaine qui consiste à d’abord former les élèves en anglais du coup, les enfants sont formés en anglais et en français et ils sont bilingues et en plus la méthodologie qui est utilisée aux États-Unis, c’est la méthodologie de pragmatisme donc, ceux que nous enseignons doit avoir un rapport réel avec le train de vie de l’élève et se rapprochement permet à l’élève d’appliquer ce qui est enseigné en classe.

-Oui ! Docteur Sylvère, vu que le système éducatif congolais n’est pas axé sur cet enseignement et il me semble que ça commence dès l’école primaire ou maternelle, est-ce qu’en faisant cela, pensez-vous que les élèves peuvent-ils vite s’adapter ?

*Oui ! Les élèves, n’ont pas de difficultés par rapport à ce système, le système que nous avions mise en place, c’est comme aussi le système congolais. Mais les résultats que nous espérons viennent plus rapidement avec ce genre de système et nous n’abandonnons pas aussi le système congolais, nous avons intégré les répartitions du système congolais de l’INRAP dans nos programmes. Donc, les élèves que nous formons sont à l’aise avec le système congolais, ils sont à l’aise avec le système français et le système américain donc du coup, nous formons des élèves avec des capacités intellectuelles assez élever, et c’est ce que nous souhaitons à notre jeunesse, ils ont des capacités qu’ils peuvent utiliser à l’international et au niveau national afin que ces jeunes cadres puissent être des responsables émergents.

-Et, c’est vrai que nous n’avions pas eu la possibilité de visiter et c’est que nous sommes dans un bureau. Est-ce que toutes les conditions d’une école modernes sont réunies ? Nous parlons de là des tables bancs, l’internet, la Bibliothèque, la climatisation et biens d’autres ?

*Bon ! Réellement, la question a plus de valeur si vous touchez du doigt de ce qui est sur place, vous aurez la possibilité de visiter nos classes, nos salles de classes sont à la pointe de la technologie moderne et elles sont hyper modernes, nous avons deux caméras de surveillance dans chaque salle de classe, nous avons un rétroprojecteur relier au bureau de l’enseignant qui est doté d’un ordinateur qui est relié à l’internet et ce dispositif permet à l’enseignant de dispenser des cours avec les dernières informations disponibles avec l’accès à l’internet, l’enseignant peut se mettre en rapport avec d’autres enseignants des autres pays afin qu’ils puissent discuter et intervenir ici au niveau des salles de classes pour donner la dimension dont nous parlons, la dimension internationale. Nos salles de classes sont carrelées, électrifiées et climatisées. Donc avec tout ça là je crois que nous avons tout ce qu’on peut demander pour une école moderne et plus. Et la formation anglaise donne un avantage d’un pas en avant sur le niveau mondial. Partout où vous allez, en Chine, en Angleterre et en France, la langue anglaise est incontournable, si nos élèves ont la maîtrise de l’anglais, ils sont des cadres déjà aguerris à faire face à la demande mondiale de l’éducation.

-Docteur ! Est-ce qu’elle est votre première école ? Ou bien, vous avez commencé il y a longtemps ?

*Cela fait cinq (5) ans que je suis dans le milieu éducatif congolais ; par mon expérience, je suis resté aussi longtemps à l’école et j’ai fait beaucoup d’études, donc cette expérience m’a permis de me mettre un peu à jour sur ce qui est système éducatif. Nous avons créé notre première école à Bacongo, l’École Internationale Espoir du Pays, donc elle existe depuis 5 ans et c’était la promesse de l’expérience et nous avons aussi un autre centre, une autre école aussi moderne à Pointe Noire, où nous avons la formation de l’École Maternelle, le Primaire, le Collège, le Lycée Général et le Lycée Technique. Cette expérience, nous a permis à mettre ça dans cette nouvelle école qui est l’école américaine du Plateau des 15 ans avec une modernité sans précédent.

-Oui ! C’est vrai ! Le système nous plait, vous avez tellement raison ! Mais le coût ! Est-ce que tout congolais a cette possibilité de venir inscrire son enfant ici ? Je sais que vous n’allez pas nous donner le coût mais par rapport au revenu des congolais ?

*Oui ! L’école a un coût qui paraît élever, mais qui n’est pas élevé ! Par rapport à ce que nous disposons, nos coût seront plus élevés que ce que nous affichons parce que avec la technologie, il faut payer la connexion internet, il faut payer les enseignants, il faut payer l’investissement de l’immeuble et tout ça, si nous mettons tout ça dans un chapitre, le coût sera plus élevé. Donc le coût que nous demandons, c’est un coût que je peux dire démocratique par rapport à nos revenus à notre situation économique et en plus, nous avons une promotion pour cette nouvelle année ; un parent qui amène deux enfants, il paye pour un enfant et le deuxième, il est gratuit à la charge de l’établissement toute l’année. Donc, nous ne pouvons pas faire mieux que ça, donc nous encourageons les parents qui ont le souci que leur enfant soit à un niveau international, mondial assez pousser, s’il nous amène cet enfant, s’il amène deux, le deuxième sera à la charge de l’établissement.

-Mais s’il en a trois ou plus ?

*S’il en a quatre, nous prenons deux et les deux autres sont à la charge des parents et s’il en a dix, nous prenons en charge cinq et s’il en a vingt, nous prenons dix et les dix autres à la charge des parents !

-Docteur, est ce que nous avons oublié quelque chose en ce qui concerne la présentation votre établissement parce que, nous allons passer par autre chose ! Est-ce qu’nous avons oublié quelque chose ?

*Non, pour la présentation, je voulais tout juste répéter que nous avons trois cycles, nous avons le cycle maternel qui va du P 1 jusque au P 3, nous avons le cycle primaire qui va du CP jusque au CM 2 et le cycle collège qui va de la 6 ème jusque en classe de 3 ème.

-Merci Docteur, le 05 octobre dernier, l’humanité a célébré la Journée Mondiale des Enseignants et Enseignantes et la journée a été axé sur le thème « Les Jeunes Enseignants : l’avenir de la profession ». Qu’est-ce que pouvez-vous nous dire par rapport à ce thème ?

*Merci pour la question, avant de répondre à votre question ! Je voulais dire que notre école a une tradition d’excellence et de se rapprocher du mérite de l’enfant. Donc dans tous nos établissements, nous faisons voyager le meilleur de l’établissement aux États-Unis pendant les vacances au frais de l’établissement. Donc les élèves qui sont dans le Groupe Internationale Espoir du Pays, ils ont la motivation de bien faire parce que l’école met à leur disponibilité une motivation d’un billet aller-retour aux États-Unis et nous payons les modalités de vacances en ce séjour tout ça. Maintenant revenons au niveau des enseignants, l’enseignant est une pièce maîtresse sur le système éducatif de l’école et du pays. Donc si l’enseignant n’est pas à l’aise, dire à l’aise si l’enseignant est mal rémunéré, si l’enseignant n’a pas des conditions de travail assez adéquates ça sera difficile que cet enseignant puisse mettre son savoir à la disposition des élèves. Donc c’est pour cela dans notre système, nous mettons beaucoup d’effort à ce que les conditions de travail soient réunis, les conditions de travail d’abord la sécurité dans le milieu scolaire et les outils de travail, la craie, les stylos, les feutres, le bureau de l’enseignant parce que il y a des enseignant qui parfois n’ont pas un bureau d’enseignant donc avec toute la technologie, nous mettons l’enseignant en ex herbe afin qu’il puisse faire son travail comme il l’a appris.

-Docteur, effectivement, nous avons un petit souci du côté de la communauté éducative du secteur public ! Et dans vos structures, puisque ça fait déjà 5 ans que vous êtes dans la communauté éducative. Que pensez-vous de la formation initiale puisque, elle n’a jamais été suffisante. Est-ce que vous prenez toujours des précautions de mettre à la disposition de vos enseignants des séminaires de renforcement des capacités ?

*Oui ! Dans toutes nos écoles, nous avons des conseillers pédagogiques qui suivent les enseignants, nous avons aussi des séminaires de recyclage et d’entretien individuel avec les enseignants pour continuer à leur mettre au parfum, à leur mettre à jour de ce qui est disponible au niveau de l’enseignement. Donc du coup, l’enseignant n’est pas isolé en lui-même, nous supportons l’enseignant dans ce trajet d’élever le niveau éducatif du système congolais.

-Un conseil, puisque le thème nous parle de « Jeunes Enseignants : l’avenir de la profession ». Par rapport à votre expérience avez-vous un conseil à donner auprès des enseignants qui viennent dans la profession ou dans le métier ?

*Vous savez que la profession d’enseignant, c’est une profession noble, c’est au même titre que les médecins, les prêtres, ils ont la vocation sociale d’abord, c’est ce qu’on dit la colonne vertébrale de l’éducation d’un pays. Donc les enseignants, ils doivent être honnêtes, ils doivent être intègre et ils doivent être dignes de leur travail et qu’ils ne se fassent pas marchander par les gens par çi par là pour prendre les notes pour faire les raccourcis au lieu d’enseigner correctement, les leçons ne sont pas terminées, ça empiètent sur la dignité de l’enseignant. Si l’enseignant veut bien choisir ce métier, qu’il soit intègre, qu’il représente le métier comme il faut afin qu’il soit valorisé par d’autres métiers pour que l’infirmier et le médecin, le soldat et autres voient de l’enseignant quelqu’un qui est digne et que l’on doit respecter dans la société.

A titre de rappel, Madame Audrey Azoulay, la Directrice Générale de l’UNESCO, dans son message a fait savoir qu’"En choisissant le thème "Jeunes enseignants : l'avenir de la profession", nous reconnaissons combien il est important de réaffirmer la valeur de la mission accomplie par les enseignants. Nous encourageons les gouvernements à faire de l'enseignement une profession de premier choix pour les jeunes. Nous invitons également les syndicats d'enseignants, les employeurs du secteur privé, les directeurs d'école, les associations de parents et d'enseignants, les comités d’administration des établissements, les responsables de l’éducation et les formateurs d'enseignants à partager leur savoir et leur expérience en vue de favoriser l'émergence d'un corps enseignant dynamique. Par-dessus tout, nous célébrons le dévouement des enseignants partout dans le monde, qui œuvrent chaque jour à faire en sorte qu' "une éducation équitable, inclusive et de qualité" et des "possibilités d'apprentissage tout au long de la vie pour tous" deviennent une réalité universelle."

Signalons que l’École Américaine du Plateau des 15 ans est un établissement d’enseignement général homologué par le Ministère de l’Éducation Nationale de la République du Congo dont l’objectif principal est d’encadrer, former des élèves capables de s’exprimer en bon français et anglais ayant la maîtrise en mathématiques, physiques-chimie, SVT, l’histoire-Géographie et l’informatique. Elle répond aux normes internationales dans le cadre de l’éducation. Située au Plateau des 15 ans de Brazzaville, l’École Américaine est un cadre idéal à l’épanouissement physique, psychologique, intellectuels de nos enfants. Elle a pour vocation former des élèves compétents, bilingues avec un rayonnement international en utilisons un programme d’enseignement hybride qui constitue du programme congolais de l’Institut National de Recherche et d’Action Pédagogique (INRAP), du programme du Ministère Français de l’Éducation Nationale à travers le CNED et le programme américain selon le TOEFL dont l’équipe pédagogique est constituée : des médecins, des sociologues, des pédagogues, des psychologues et le clergé. Les enseignants sont suivis par les conseillers pédagogiques et ils subissent des recyclages permanents pour les mettre à jour avec le train du développement des sciences de l’éducation. Donc, c’est une école unique, chic noble et luxueuse !!! de Dernière génération des écoles. Elle comprend : 15 salles pédagogiques : carrelées, peintes en couleur agréable, climatisées, munies d’un bureau d’enseignant doté d’un ordinateur avec accès à l’internet et une vidéo rétroprojecteur relié à l’internet et au réseau informatique ; des caméras de surveillance pour la sécurité et le suivi des élèves ; des tables bancs importées conçues spécialement pour l’ergonomie de l’élève ; d’une salle informatique avec internet et une Bibliothèque électroniques ; une cour de récréation sécurisée au troisième étage ; une grande salle multifonction pour des conférences, réunions et rencontres culturelles, quatre bureaux administratifs ; une cuisine gastronomique équipée et dirigée par un maître cuisinier certifié ; une cantine scolaire bien garnie, un laboratoire des sciences physiques, chimie et SVT ; des toilettes modernes propres ; un forage d’eau et d’un groupe électrogène de 25 kva.

 

Pour plus informations, nous vous prions de consulter la direction de l’établissement.

1328, rue Mayombe Plateau des 15 ans de Brazzaville

Contact téléphonique : +242053023588

Journée Mondiale des Enseignants : Interview du Docteur Sylvère Malonga, Promoteur de l’Ecole Américaine de Brazzaville
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents