Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFRIKYA  INFOS MEDIAS NET

AFRIKYA INFOS MEDIAS NET

Quotidien des informations générales du Congo Brazzaville et de l'Etranger


COVID-19, Les musulmans au Congo pratiquent le «Salloû Fi Bouyoûtikoum» (Priez chez vous).

Publié par Groupe News Net Médias sur 30 Avril 2020, 16:53pm

 

Dans le contexte de la lutte contre la pandémie du COVID-19 qui fait des ravages à travers le monde et que notre pays n’est pas épargné, dans son adresse à la nation, le Président de la République, Son Excellence Dénis SASSOU N’GUESSO , a instruit le Premier-Ministre et tous les ministères concernés de se mettre en rang de bataille pour combattre cet ennemi endémique redoutable le coronavirus. Des mesures barrières ont été prises ainsi que l’état d’urgence sanitaire, le confinement et le couvre-feu afin que toutes les populations et communautés étrangères vivant au Congo puissent les observer. C’est ainsi que durant deux jours notre équipe de reportage a échangé avec les communautés musulmanes vivant au Congo sur les difficultés qu’ils traversent pendant toute cette période difficile que le monde entier traverse et sur la foi musulmane en cette période du Ramadan.

Cette journée de travail du 29 avril 2020 a été marquée par un accueil chaleureux et satisfaisant par Dramé MAMADOU DAOUDA, le Grand Imam de la Mosquée SOUNNA située dans la rue Bacongo  N°85, Poto Poto Brazzaville, en présence de BOUBAKAR SEKOU Bathily, le Muezzin de ladite mosquée et un autre fidèle.

Très heureux de nous avoir accueillis en cette période du Ramadan qu’ils ont qualifié tous que c’est un Ramadan exceptionnel à cause de ce virus qui a défié l’humanité. Prenant la parole, le Grand Imam nous a fait savoir qu’il est de nationalité congolaise d’origine malienne et il est au Congo depuis plus de 40 ans, et il a passé toute sa vie au Congo, qui est pour lui sa seconde patrie, il s’est marié ici et tous ses enfants sont nés et tous ont grandi ici. Et que le Grand Imam qu’il a succédé et le second Imam ont été emporté par la mort cette année 2020, et c’est ce qui a fait qu’aujourd’hui, qu’il puisse devenir le premier responsable de cette mosquée. Et avec cette épidémie qui bouleverse le monde entier et que le Congo n’a pas été épargné, les autorités congolaises ont prises des mesures préventives pour éviter  la propagation de cette pandémie et aussi pour l’éradiquer. Les autorités congolaises nous ont donné l’ordre de fermer les mosquées et c’est bien fermer comme vous le constater. A chaque heure,  il y avait des fidèles qui venaient prier ici. En ce qui concerne le confinement les fidèles de ladite mosquée le respecte bien. « Tous les fidèles de la communauté musulmane, ne viennent plus prier ici parce que nous leurs avons recommandé de prier chez eux ».

Répondant sur comment passent-ils le Ramadan ? Le Grand Imam a dit  que la période du Ramadan, pour nous, c’est le plus grand moment des prières et nous prions chaque jour. Mais à cause des mesures barrières édictées par les pouvoirs publics nous avons tous laissé et nous respectons la loi et que chacun d’entre nous reste chez soi. Et en ce qui concerne les horaires des prières, les fidèles en priant chez eux observent les mêmes horaires des prières et que les heures de prières sont connues par tous les fidèles et quand elles sonnent chacun prie chez soi. « Nous n’ouvrons pas la mosquée, nous ne vendons plus au marché et nos magasins sont fermés et nous n’avons rien»

Et comment prennent-ils en charge les pauvres et les personnes vulnérables qui sont membres de cette communauté ?

Le Grand Imam Dramé MAMADOU DAOUDA, nous a fait savoir qu’ils n’ont rien et eux aussi ils n’ont rien, mais avec l’aide de Dieu, car il est grand et miséricordieux. Avant lorsqu’ils sont dans la période du Ramadan, ils s’organisent pour prendre soins des nouveaux qui se convertissent à l’Islam et là ils font tout. Mais par contre cette année, ils ne peuvent pas le faire parce qu’ils n’ont rien. « Nos boutiques sont fermées et il n’y a pas de marché et nous n’avons pas quelque chose à leur donner. Le confinement pour nous, est une étape très difficile à traverser parce que si nous exerçons au marché et dans nos établissements de commerce nous devrions toujours avoir quelque chose. Rester à la maison sans entreprendre, c’est très difficile et depuis que le gouvernement avait lancé l’état d’urgence sanitaire, le confinement et le couvre-feu, il n’y a que le Ministre Thomas Antoine Nicéphore FYLLA de SAINT EUDES, qui nous a apporté quelques dons et en dehors de lui, il n’y a personne.

Est-ce qu’on peut dire que la communauté musulmane a besoin de l’aide du gouvernement ou d’autres institutions ?

Répondant à cette question ce dernier n’a rien caché, il a avoué que c’est bien sûr parce qu’ils n’ont rien et les autorités leur avaient demandé de rester à la maison et qu’ils ont obéi et en respecté les mesures édictées par l’État congolais, mais sauf qu’ils n’ont rien. Et pourtant, il y a des églises qui reçoivent des dons et dans les mosquées, il n’y a rien.

Cependant, il a lancé un appel à l’endroit des pouvoirs publics que depuis le lancement, ils ont respecté les mesures prises par le gouvernement, ils ne sortent plus, ils se lavent les mains, ils ne se regroupent plus et ils ont obéi. Et à toutes les communautés musulmanes vivant au Congo, je leur dirais que dans toutes les mosquées de Brazzaville, nous avons respecté le confinement et que chaque fidèle prie chez lui, ils ne viennent plus à la mosquée pour prier. Nous devrons prier pour que notre Dieu Allah écarte cette épidémie et surtout le jour de vendredi, c’est un grand jour de prière pour les musulmans et comme nous ne pouvons plus être ensemble pour faire cette prière et que chacun de nous doit prier chez lui afin qu’Allah ôte cette pandémie au milieu de nous et à travers le monde.

Signalons que la Mosquée SOUNNA est la plus grande Mosquée de Brazzaville.

 

 

Au cours de notre reportage, nous avons rencontré Sylla MAHOUZOU, l’Imam titulaire de la Mosquée IVIZAWIYA MAMAMIYA, qui a donné l’autorisation de nous entretenir avec Sylla MAHAMADOU dit Bakoré, l’Imam second de ladite mosquée.

Pour l’Imam de la mosquée « ZALIYA HAMALIYA », située sur la rue Massoukou à Moungali.  «Il est très difficile de passer cette fête de Ramadan dans le confinement. Mais comme si cette année, c’est une année exceptionnelle. La communauté musulmane a été confinée depuis quelque temps  avant le Ramadan. Et, un croyant doit toujours rendre gloire au Seigneur, parce que tout ce qui arrive, arrive selon sa volonté. Et donc, nous ne devons que le glorifier.  Les prières collectives sont interdites afin de lutter contre la propagation du covid-19. Cependant le calendrier est resté inchangé. Les lieux des cultes sont fermés et les prières collectives interdites. Puisque c’est les engagements des Autorités et tout le monde doit les obéir. Tout le monde doit prier chez soi et prier à la maison. Voilà pourquoi nous avons même changé notre message d’appel. Au lieu de dire «venez prier», nous disons maintenant, «salloû fî bouyoutikoum», ce qui veut dire priez chez vous ! Donc, on respecte le confinement à la lettre. Seulement, nous avons quelques personnes qui sont là pour la sécurité et le muezzin pour rappeler l’heure de prière aux musulmans. Les  nombres et les heures de prières n’ont pas changés. Le mode de vie a aussi changé du fait que les mosquées sont fermées  et chacun doit manger chez lui avec sa petite famille.

Sur la question de savoir si les collectes de fonds pour aider les familles vulnérables, l’imam Sylla MAHAMADOU dit Bakoré déclare que les collectes se font et sont beaucoup plus attendu tant des chrétiens que des particuliers. Parce que toutes les activités soit fermées alors que tout le monde ne peut pas avoir de quoi se nourrir avec sa petite famille. Il lance ainsi un message à toute la communauté musulmane de prier pour qui le Seigneur sauve le Congo qui est leur seconde patrie et aussi tout le monde entier. La prière est, d’après lui, l’unique arme que dispose les musulmans pour lutter contre ce fléau mondial. Il faut demander que Dieu protège, préserve et épargne ses enfants à cette pandémie. « Que le Ciel accorde une prompte guérison à tous les malades au covid-19 et la paix à tous ceux qui y ont perdu l’âme », a-t-il déclaré.

Notons que la fête de Ramadan se passe très bien malgré le confinement, qui est une épreuve pour la communauté musulmane.

Propos recueillis par Roger Kouyimissa, Ange Armel Mapouata, Nanith Godelgi et André Lounda

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents