Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFRIKYA  INFOS MEDIAS NET

AFRIKYA INFOS MEDIAS NET

Quotidien des informations générales du Congo Brazzaville et de l'Etranger


COVID-2019 : Au Congo, la Communauté musulmane à obéit à Dieu et aux mesures du confinement prises par les autorités congolaises

Publié par Groupe News Net Médias sur 28 Avril 2020, 16:56pm

Catégories : #Religion

 

Au Congo Brazzaville, face aux mesures édictées par les autorités congolaises dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, et pendant cette période du Ramadan, les Imams de la Mosquée MALIKIYAT et de la Grande Mosquée de Brazzaville ont échangé avec la presse ce Mardi 28 avril 2020 sur l’obéissance de cette communauté aux mesures prises par le gouvernement et sur l’assistance sociale des membres de ladite communauté.

Q-Pouvez-vous, vous présenter pour nos lecteurs ?

*Imam /Je suis l’Imam Omar Ibrahim MOKONDZI, Recteur de la Mosquée MALIKIYAT, située dans la rue Haoussas à Poto Poto, Brazzaville.

Q-Nous sommes au mois du Ramadan, et que l’humanité est en pleine crise sanitaire, pouvez-vous nous dire comment est-ce que la communauté musulmane congolaise vit elle le confinement ?

*Imam /Nous remercions d’abord notre Seigneur pour tout ce qu’Il fait, et les dogmes de l’Islam nous enseignent que quel que soient les circonstances et quel que soient les difficultés nous devons toujours être reconnaissant vis-à-vis des bienfaits de notre Seigneur et il y a eu plusieurs jeûne pendant le Ramadan que nous avons jeuné, dans l’opulence, dans la joie, dans la tranquillité. Mais cette année ci, Dieu a destiné que les choses devaient se passer ainsi avec le COVID-19, et que le mois de Ramadan se passe en tout cas très calme, les mouvements d’habitude ne sont pas constatés, l’engouement qu’il y avait des achats, les consommations, et c’est un Ramadan exceptionnel. Exceptionnel parce que avec le confinement d’abord avec l’Etat d’urgence, le couvre-feu et avant cela la fermeture des lieux de cultes, cela sous-entend qu’aujourd’hui, chaque musulman essai de passer le Ramadan plus en famille et que selon les coutumes traditionnelles où cela se faisaient en grande pompe comme vous le constatez même à Brazzaville et au Congo, qui est un pays à minorité musulmane pendant les fêtes du Ramadan cela se sentait toujours.

-Pendant cette période difficile avec cet état d’urgence, est-ce que vous avez mis un système d’organisation afin d’aider les familles qui traversent des situations difficiles ?

*Imam/Au niveau du Conseil Supérieur Islamique du Congo, qui est l’organe légal qui gère les musulmans, il y a eu un comité spécial de crise COVID-2019 qui a été mis en place, qui prend en charge d’un peu de tout, du social, d’une manière général, lorsqu’on dit que le social, en cas de maladie, il faut le contacter pour que l’ambulance du centre médico-social vient vite prendre le malade et en cas de décès également, il y a un corbillard spécial pour les musulmans également en collaboration avec les pompes funèbres municipales de Brazzaville, qui s’en charge également. Sur le plan social, les musulmans s’organisent tant bien que mal selon les moyens et selon les capacités pour porter l’aide et l’assistance aux couches sociales démunies parce que le Ramadan, il faut s’abstenir de manger, mais il faut avoir toujours quelque chose à mettre sous la dent 29 ou 30 jours et cela est difficile. Donc les gens s’organisent tant bien que mal pour apporter leur assistance aux personnes vulnérables.

-Et pendant cette période, les prières d’ensemble ne se font plus et comment cela se fait est-ce que c’est au niveau de chaque famille ?

*Imam/La prière, c’est avant même le Ramadan à partir de la fermeture des lieux des cultes et je crois bien que c’était aux environs du 18 mars lorsque l’arrêté gouvernemental était sorti et c’est partir de là que tous les musulmans prient dorénavant chez eux et pendant ce mois de Ramadan, nous avons une prière spéciale qu’on appelle « TARAOUI », qui accompagne le jeûne, mais elle se fait à la maison et chaque chef de famille, ou chaque garçon de la famille ; ils se regroupent en un nombre qui bien sûr en respectant les mesures barrières et ils organisent cette prière dans les maisons pour prier tranquillement. Et de toute façon, le Seigneur est dans nos cœurs, la foi ! C’est vrai que le lieu réunit tout le monde et à défaut du lieu pour réunir tout le monde, dans chaque maison comme dans les principes de l’Islam, toute la terre entière est une Mosquée et on peut toujours adorer Dieu, on peut adorer le Seigneur là où on peut.

-Avez-vous un message à l’endroit de la communauté musulmane qui s’est éparpillée dans toute la République du Congo ?

*Imam/Le message à propos de la communauté musulmane de Brazzaville particulièrement et du Congo en général de la Likouala jusqu’au bord de la mer, nous leur demandons de garder l’espoir et que nous avons vu que dans l’histoire de l’humanité et les savants de l’Islam nous ont enseigné que quel que soit l’étendue de la pandémie, elle ne peut pas dépasser cinq (5) mois. Ce sont des études scientifiques musulmanes qui sont faites à travers les grands savants et à travers l’histoire et cela n’a jamais dépassé cinq (5) mois. Donc c’est pour dire que nous allons arriver à terme par la grâce de Dieu, mais c’est une expérience pour façonner l’avenir. Et Dieu nous a montré sa puissance, Dieu nous a montré qu’il est omnipotent et l’homme ne peut pas s’en passer de son Seigneur et voilà un virus qui vient de chambouler tout le monde entier même les grandes puissances atomiques, nucléaires qui nous prétendaient s’en aller sur la lune mais, ils sont incapables devant ce virus à plus forte raison nos pays qui sont en voie de développement. Cela nous montre une fois de plus comment renforcer les musulmans et pousser les musulmans à croire plus à son Seigneur et à garder l’espoir, nous savons que le prophète nous a garanti également qu’à chaque maladie, Dieu a toujours mis quelque part le remède. Donc le remède viendra quel que soit le temps que cela doit prendre, vaccins ou bien le traitement viendra et bien donc l’Islam nous a enseigné ; même les mesures qui sont là tel que le confinement, la quarantaine ou l’isolement, l’Islam nous les avait déjà enseigné depuis 14 siècles et cela ne devait pas nous surprendre. Voilà un peu le message ; nous gardons l’espoir, de revenir vers le Seigneur et nous allons nous repentir, le monde va mal et Dieu interdit ce qui se fait tel que la fornication, l’adultère, l’inceste, l’usure, tout cela à un certain moment Dieu est miséricordieux mais Il doit frapper et non pas pour sanctionner mais pour attirer notre attention afin que nous revenons sur la raison

La Communauté musulmane du Congo face au COVID-19

Quant à Aboubakar BÄ, Imam second de la Grande Mosquée de Poto Poto, et Oumar KANGAKOLO, fidèle de ladite mosquée, nous ont fait savoir que le confinement est difficile, c’est  la volonté de Dieu et que c’est dur mais ils vont supporter et ils vont respecter les mesures barrières même si les mosquées sont fermées, ils vont toujours continuer a prié dans les maisons. Il a plu à Dieu et que Dieu peut sauver tout le monde. Et pendant cette période difficile, nous soutenons les couches sociales les plus vulnérables. En ce qui concerne la prière, il n’y a plus des prières d’ensemble, chacun de nous prie dans sa maison avec sa famille et toutes les mosquées sont fermées. Nous avons aussi quelques moyens pour soutenir d’autres tel que l’alimentation, il y a une différence aussi parce qu’il y a d’autres qui ont des moyens et d’autres n’ont en pas et c’est cela notre différence.

Mon message à l’endroit de tous les musulmans, ils doivent demeurer dans la prière afin de demander à Dieu pour qu’il puisse ôter cette maladie et sauver tout le monde notre Dieu Allah. Et que pendant ce mois sacré du Ramadan, Dieu nous a révélé dans son livre sacré le coran que je peux lancer comme message à mes frères et sœurs de la communauté musulmane que nous sommes en plein confinement, c’est-à-dire que chacun de nous respecte les mesures édictées par les autorités du pays, les mesures barrières comme ils nous ont dit de nous laver les mains de respecter la distanciation, les un mètre et tout cela, nous sommes censés de les respecter parce que notre Dieu nous a dit que croyez en moi Allah et croyez à mon prophète Mohamed et que Dieu est sur lui et de respecter les autorités que moi Dieu Allah que j’ai établi sur la terre. C’est-ç-dire qu’on est censé d’obéir parce qu’il y a d’autres personnes qui sont ignorantes et sont entrain de dire qu’il n’y a pas la maladie. En tout cas mes frères, je vous lance comme message de respecter les mesures barrières des autorités de l’Etat qu’ils ont pris. C’est Dieu qui a donné l’intelligence et les autorités et même les médecins et les savants qui sont entrain de battre pour chercher les moyens comment trouver le vaccin comme il n’y a pas encore de vaccin et il n’y a pas encore des vrais médicaments réel pour éradiquer cette maladie, il faut suivre les gestes barrières que les autorités ont dit. Si tu ne le fait pas c’est comme si tu as désobéit à Allah parce que Allah a dit qu’on puisse lui reconnaitre comme le seul et unique Dieu et de croire en son prophète le messager et de respecter les autorités établies parce que c’est bien lui Allah, qui a établi toutes les autorités ici sur la terre comme ce que le Président Dénis SASSOU N’GUESSO avait dit. Donc les autorités sont établies par Dieu et que les agents des structures qui sont entrain de suivre les malades sont des autorités que Dieu avait établi sur la terre.

Propos recueillis par André LOUNDA, Roger KOUYIMISSA, Ange Armel MAPOUATA et Ismaël SAMBA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents