Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFRIKYA  INFOS MEDIAS NET

AFRIKYA INFOS MEDIAS NET

Quotidien des informations générales du Congo Brazzaville et de l'Etranger


Le Mode Opératoire du Dialogue de Bonne Intelligence défendu par Guy Romain KINFOUSSIA

Publié par Ghodelgi Nanith, André LOUNDA et Ange Armel MAPOUATA sur 13 Avril 2021, 10:29am

Catégories : #Politique

Le Dialogue de Bonne Intelligence ou « Dialogue dans la Vérité » prôné par Dénis SASSOU N’GUESSO dans son projet de société, «Ensemble  Poursuivons la Marche » pour ne pas dire « Le Mbongui » est un Dialogue qu’il faut au Congo Brazzaville pour harmoniser le quotidien des congolais en renforçant  ce "Vivre Ensemble en Paix"  qui est l’unique condition sine qua non pour le développement de notre pays le Congo. C’est pour cela, le Président du Parti UDR-Mwinda, Guy Romain KINFOUSSIA s’est vu obligé à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animé le samedi 10 avril 2021 à Brazzaville, d’en expliquer le Mode Opératoire dudit Dialogue afin d’éclairer l’opinion nationale et internationale.

Après avoir observé une minute de silence en mémoire du candidat de l’UDH-YUKI à l’élection présidentielle des 17 et 21 mars 2021, Guy Brice Parfait KOLELAS décédé en plein scrutin présidentiel, le Président Guy Romain KINFOUSSIA a félicité le projet de société du Chef de l’Etat d’avoir placé le peuple au centre de son projet de société ; «  C’est ici l’occasion de féliciter le Président de la République pour sa nouvelle démarche qui remet le Souverain primaire au cœur du Développement de notre pays, ce qui rejoint nos préoccupations contenues dans notre Plaidoyer du Dialogue de Bonne Intelligence », a-t-il déclaré.

Le Président Guy Romain KINFOUSSIA a expliqué le bien fondé du Dialogue de Bonne Intelligence que le Président de la République Dénis SASSOU N’GUESSO a qualifié de « Dialogue dans la Vérité » dans son projet de société au 1er pilier. Etant donné que les congolais sont habitués des dialogues à l’orée des élections mais, qui n’aboutissent plutôt à rien de concret. C’est pour cette raison que le fondateur du concept « Dialogue de Bonne Intelligence », pour lui les intervenants dans l’exécution de ce dialogue dont le Président de la République, le seul maître du calendrier, est la seule personne habilitée par la Constitution à décider de l’organisation d’un dialogue de type nouveau et en recevoir les réformes issues du Conseil Economique, Social et Environnemental de les transformer en projets de lois à soumettre au Parlement. Et les propositions issues de la Présidence de les définir en thèmes du dialogue au Conseil Economique, Social et Environnemental, d’évaluer, de les compiler et de générer des projets de réformes subséquents par rapport au souverain primaire, de piloter la campagne de sensibilisation, déclencher la collecte des doléances du souverain primaire et de las transmettre au Comité de Pilotage pour le traitement, de rassembler le peuple partout où il se retrouve dans tout le pays et même celui de la diaspora. Et tout cela, c’est  dans le but de garantir la réalisation de ce dialogue pour que chaque congolais ou congolaise y  trouve son compte.

A noter que l'Evènement déclencheur du processus d’exécution dudit Dialogue de Bonne Intelligence est l’annonce du Président de la République qui devrait se faire dans un délai raisonnable pour tenir compte de l’urgence de rassembler la Nation et nos compatriotes de la Diaspora pour rechercher et proposer des solutions à la grave qui affecte notre pays le Congo. Entre autres, le processus d’exécution fait intervenir plusieurs institutions de la République à savoir : La Présidence de la République ; le Gouvernement ; le Conseil Economique, Social et Environnemental et le Conseil du Dialogue. Ainsi, le Président de la République nomme par Décret présidentiel les membres d’un Comité de Pilotage du Dialogue de Bonne Intelligence dont la mission est d’en coordonner l’exécution. Mais pour être véritablement démocratique, la participation des citoyens a besoin de règles de jeu, de scènes structurées de délibération, de règles de débat et d’évaluation, ainsi que d’un accès égalitaire aux informations. Une campagne de sensibilisation nécessaire est obligatoire avant le démarrage effectif du Dialogue de Bonne Intelligence.

Autant dire que Guy Romain KINFOUSSIA est un éclairé qui œuvre pour le bien-être du peuple congolais et le développement du Congo. Car, sans l’unité et la cohésion nationale, le Congo notre pays serait loin de sortir de sa crise «multidimensionnelle» comme le déclare en tout temps l’opposition congolaise.

Pourquoi Guy Romain KINFOUSSIA prône-t-il le Dialogue de Bonne Intelligence ?

C’est parce que ces derniers temps les congolais ont été habitués à des dialogues réservés aux seuls partis politiques et spécifiquement organisés à l’aune des élections nationales sous le prétexte de s’entendre sur les conditions d’organisations de ces dernières, sans y jamais y parvenir en réalité. Cette fois-ci le Congo n’a pas en perspective de dialogue. En cette période de crise multidimensionnelle, le Congo a plutôt besoin d’un autre type de dialogue : le Dialogue de Bonne Intelligence ou « Dialogue dans la Vérité » pour avoir tous les congolais échanger librement entre eux dans un «Mbongui » sur l’état critique de leur pays afin de proposer des remèdes appropriés à la situation de crise dans laquelle il se trouve et pour les réconcilier avec eux-mêmes et avec leurs gouvernements après avoir soldé les séquelles du passé et restauré les conditions permissives d’un « Vivre Ensemble en Paix » par le Dialogue de Bonne Intelligence.

Pourquoi le Président KINFOUSSIA envisage t-il la Démocratie Participative pour le bien-être des congolais ?

« Le développement est l’affaire de tous. Chacun  sera impliqué au plus près de son lieu de résidence. D’où la nécessité d’approfondir la décentralisation » a souligné Dénis SASSOU N’GUESSO dans l’axe 1 de son projet de société. Pour Guy Romain KINFOUSSIA, la démocratie participative est une forme de partage et d’exercice du pouvoir qui renforce l’implication des citoyens dans la prise des décisions politiques. Elle est dénommée ainsi pour le distinguer de la démocratie représentative classique, sous forme de débats libres relatifs à des décisions aussi bien locales que nationales dans les aspects de la vie de la cité. Elle met en place en place un système qui garantit que toutes les idées constructives et nouvelles des citoyens, examinés de manière efficace, seront traduites concrètement. Ce système sera d’autant pérenne que les décisions adoptées sont acceptables par la grande majorité des personnes concernées et vont dans le sens du bien commun.

Signalons que cette conférence de presse s’est déroulée en présence de René Serge Blanchard OBA, Président du MSD et de Magloire MONTAN, Président du MR.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents